L'abbatiale de Saint-Germer-de Fly (Oise)

    S'il est un lieu que les amateurs de vieilles pierres, d'architecture et tout particulièrement d'art roman et gothique ne doivent pas rater quand ils viennent en visite à Beauvais, c'est bien l'abbatiale de Saint-Germer de Fly, dans l'Oise, à une vingtaine de km à l'Ouest de Beauvais.

 


Trois pour le prix d'un !

l'extérieur

l'église abbatiale romane

1

1

1

1

1

1

 

Ravissante porte Renaissance avec sa niche à statue surmonté d'un petit fronton rectangulaire

Vestibule intermédiaire

La façade est plutôt sobre malgré la juxtaposition de 3 époques présentes : le portail, de style classique (1739) surmonté de ses deux chérubins ailés; portail flanqué de colonnettes fines de style gothique et surmonté d'une fenêtre trilobée "flamboyante" entourée d'un étonnant entourage de briques.

la Sainte Chapelle Gothique dite "rayonnante"


l'Intérieur de l'abbatiale

Ci-dessus, élégant chancel en fer  forgé du 13eme siècle  les quelques carreaux en céramique du Moyen-âge ont été regroupés au pied d'un pilier de la nef.

le vestibule

C'est par le vestibule que nous rentrons dans l'édifice. Il relie le déambulatoire de l'abbatiale, à gauche, à la chapelle de la Vierge à droite. On est comme dans un écrin dans ce pur chef d'œuvre de l'art rayonnant réalisé en même temps que la chapelle aux alentours de 1260.

1 et 2 La multiplications des colonnettes contribue à l'élégance de l'ensemble    3- les tours, emblème de la Reine Blanche de Castille                                         4-  frise de feuilles d'acanthe

l'Intérieur de la Sainte Chapelle

La Chapelle de la Vierge, que l'on compare souvent avec la Sainte Chapelle de Paris (antérieure de quelques années) a été édifiée au milieu du XIIIème siècle, vers 1250. Elle est de style gothique rayonnant. Ce qui surprend d'emblée quand on entre dans cet édifice constitué d'une seule nef, c'est l'omniprésence des vitraux sur tout le pourtour, et la rosace assise sur une balustrade festonnée de quadrilobes élégants.

 

 

1- l'extrémité gauche du retable. Une pale copie de l'original déposé au musée Cluny.